Les différents prêts immobiliers pour acheter un appartement

Les différents prêts immobiliers pour acheter un appartement

Acheter un appartement. C’est l’achat le plus réfléchi qui soit puisque l’on s’engage souvent pour une durée minimale de 20 ans. Ainsi, selon l’âge, la profession ou encore les capacités de remboursement, le futur acquéreur pourra bénéficier de différents prêts.

Comment choisir son prêt ?

Il existe une multitude de prêts pour l’achat d’un bien immobilier mais dans cette masse, il est parfois difficile de savoir lequel d’entre eux convient le mieux à son projet et à sa situation. Il est de bon conseil de déterminer, au préalable, ses besoins en matière de logement et d’évaluer ses capacités de remboursement, ou du moins d’avoir une idée sur le sujet.
Mieux le futurs acquéreur est préparé et renseigné et plus vite il pourra se lancer dans son projet.

Les précautions à prendre avant de s’engager

Comme pour tous emprunts, le prêt immobilier peut paraître attrayant avec des taux avantageux, quand il est présenté par le banquier. Seulement, il y a plusieurs précautions à prendre en compte avant de donner son accord. Dans un premier temps, assurez-vous du coût réel du crédit. Pour cela, demandez le « taux d’effectif global ». Ainsi vous aurez pris connaissance du véritable montant de votre emprunt.

Aussi, étant donné que le marché est très concurrentiel, il est plus qu’intéressant de jouer la dessus en négociant au maximum et comparer les offres de tous les acteurs de ce marché. A savoir que le banquier ne vous proposera jamais dès le départ une offre exceptionnelle, la négociation est un bon moyen d’obtenir un prix plus raisonnable. Bien sûr, il est évident que pour une bonne négociation, il faut avoir les bons arguments : mettre en avant ses capacités de remboursements, ses revenus mais aussi votre intérêt pour les offres concurrentes !

Dans la même optique, il est primordial de faire plusieurs simulations avant de choisir son prêt.

L’épargne logement

Les acheteurs les plus prudents choisiront d’exploiter les possibilités que comporte l’épargne-logement. Une épargne logement qu’ils auraient, au préalable, constituée, durant des années.  L’avantage principal de cette épargne est le taux qui est très faible. Seulement, les PEL sont beaucoup moins concurrentiels que les autres prêts.

Les prêts à taux fixe

Le prêt à taux fixe représente le prêt le plus utilisés en France. Cela s’explique de par sa simplicité. En effet, comme son nom l’indique, tout est expliqué et fixé dès le départ : le taux, la durée pour le remboursement ainsi que le montant des échéances. Ainsi, il n’y aura pas de surprise et l’emprunteur saura parfaitement à quoi s’attendre et de fait pourra évaluer les offres des différentes banques en comparant le TEG (taux effectif global).

Cependant, le point négatif de ce prêt est que ses taux sont plus élevés que ceux des prêts à taux variables.

Les prêts à taux variable

Les modalités de ce prêts sont simples en apparence : le taux du prêt augmente et baisse en cours d’emprunt en même temps que les taux du marché. En pratique, le taux du prêt est, le plus souvent indexé sur l’Euribor, taux de l’argent au sein de la zone Euro, auquel les établissements financiers ajoutent leur marge (entre 1% et 3%).

Ce prêt peut être intéressant mais peut aussi se révélé être désavantageux car  très risqué.

Les prêts « in fine »

Les prêts « in fine », sont soumis à une logique différente des autres prêts. En effet, durant toute la période du prêt, l’emprunteur ne paie que les intérêts, et ne rembourse le capital qu’à l’échéance finale. Au terme, l’emprunteur paye plus d’intérêt que les autres emprunteurs. Cette pratique peut tout de même comporter des avantages : des échéances moins lourdes qui peuvent être comblées par des rentrées locatives. L’autre avantage de ce prêt est que durant celui-ci, le bien à pris de la valeur alors que l’emprunteur ne rembourse que le montant prévu initialement.

Jeter un oeil par ici